50ȻƵ

䲹è dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

䲹éǰ

ٳܲé

Retour

31 janvier 2024

Laureen Peers - lpeers@medialo.ca

Louis-Charles Thouin fait l’objet d’une enquête de la commission à l’éthique

Financement de la CAQ

La commissaire à l’éthique et à la déontologie a annoncé le 29 janvier dernier avoir ouvert une enquête au sujet du député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, en rapport avec ses méthodes de financement. 

La commissaire à l’éthique et à la déontologie a annoncé le 29 janvier dernier avoir ouvert une enquête au sujet du député de Rousseau, Louis-Charles Thouin, en rapport avec ses méthodes de financement. 

« Les faits allégués concernent un message envoyé par le Député aux mairesses et maires de la MRC de Montcalm les invitant à participer à une activité de financement de Coalition Avenir Québec en échange d’une rencontre avec une ministre », a indiqué la commissaire.   

3824_ACTU_:Louis-Charles Thouin, député de Rousseau

©ܲé

:Louis-Charles Thouin, député de Rousseau.

10 mairesses et maires invités 

Selon nos confrères de La Presse Canadienne, M. Thouin aurait notamment écrit aux élus : « chaque député doit, chaque année, amasser des fonds en vue des prochaines élections, toutefois cette année j’ai décidé de vous proposer une nouvelle formule ».  

La formule en question était de « joindre l’utile à l’agréable » en conviant les maires de sa circonscription à un cocktail privé où, en échange d’une contribution à la caisse électorale de 100 $, ils pourraient rencontrer la ministre des Transports, Geneviève Guilbault, le 8 février à Saint-Jacques. 

Toujours selon le communiqué,  le député solidaire « se questionne sur la « posture de redevabilité évidente plaçant [M. Thouin] dans une situation où son intérêt personnel pourrait influencer son indépendance de jugement dans l’exercice de sa charge ». Il se demande également si, en conférant un accès privilégié à une ministre avec laquelle les maires sont « susceptibles d’avoir plusieurs intérêts à faire valoir », le Député a « agi de façon à favoriser les intérêts de ces maires d’une manière abusive ». 

Enquête à huis clos 

La commissaire a d’ailleurs précisé qu’elle mènera son enquête à huis clos, conformément au Code.  

En réponse à une demande d’entrevue, son bureau de circonscription a indiqué à La Revue que « M. Thouin accorde son entière collaboration et a pleine confiance en la commissaire à l’éthique. Afin de ne pas interférer dans l’enquête, M. Thouin préfère réserver ses commentaires suite au rapport de la commissaire. » 

À noter qu’il s’agit de la deuxième enquête à être ouverte par la commissaire à l’éthique et à la déontologie. La première, annoncée le 22 janvier, était au sujet du deuxième vice-président de l’Assemblée nationale et député de Chauveau, Sylvain Lévesque, suite à une demande formulée par le député de Rosemont, Vincent Marissal.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité