50ȻƵ

䲹è dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

䲹éǰ

Communautaire

Retour

14 avril 2024

Kim Desormeaux - kdesormeaux@medialo.ca

Corine Arsenault, 19 ans, veut aider au Pérou

4824corine arsenault

©Ұܲé

Un enfant de l’Équateur.

Âgée de 19 ans, la Mascouchoise Corine Arsenault s’envolera le 31 mai pour son deuxième voyage humanitaire.

Après avoir passé une dizaine de jours en Équateur l’année dernière, l’étudiante du Collège Brébeuf à Montréal a su qu’elle devait refaire une telle expérience. « Je suis présidente d’un comité à mon Collège et une de mes missions était d’organiser le voyage pour une vingtaine de personnes et de prévoir l’équipement nécessaire pour partir », explique-t-elle.

Des histoires touchantes

Par-dessus tout, ce qui motive Corine à aider les gens est sans contredit les histoires et l’humanité à laquelle elle a accès. « En Équateur, nous avions bâti de petites stations quotidiennes de santé. Les résidents pouvaient venir consulter des médecins bénévoles et des médecins locaux durant la journée et le soir venu, nous défaisions la tente pour recommencer le lendemain », poursuit l’étudiante en Sciences de la nature.

Pour Corine, aider est tout naturel. « Lorsque j’étais plus jeune, j’aidais toujours les autres. C’était ma façon de me faire des amis. Il faut croire que ce trait de caractéristique est resté avec les années », dit-elle en riant.

La jeune femme de 19 ans raconte que ce qui la touche le plus est la sincérité dans le sourire des adultes et des enfants. « Des choses auxquelles nous avons toujours accès sont très spéciales pour eux. Pensons aux brosses à dents. Nous l’utilisons tous les jours, mais les enfants en Équateur n’en avaient jamais vu de leur vie. C’est tellement touchant de voir le bonheur pour de petites choses », enchaîne Corine.

Les enfants sont l’avenir

L’étudiante souhaite poursuivre dans la lignée de l’aide humanitaire encore longtemps. « Pour l’instant, je ne sais pas encore de quelle façon je vais m’impliquer, il y a la Croix-Rouge, Médecins Sans Frontières et pleins d’autres organismes comme ça. Une chose est certaine, depuis mon premier voyage humanitaire prévu en 2020 qui a été annulé, je sais que j’ai ça en moi et que je dois aider les enfants d’ailleurs. Ils sont notre avenir et il faut en prendre soin ».

En troisième secondaire, Corine devait partir à l’étranger avec des camarades de classe pour un voyage humanitaire. Toutefois, celui-ci n’a pas eu lieu à cause des débuts de la pandémie.

En route vers le Pérou

À quelques semaines du grand départ, Corine termine sa préparation en vue de grand voyage. L’organisation du voyage d’une douzaine de jours est très bien avancée. « J’ai prévu plusieurs brosses à dents, du matériel médical et d’autres objets qui pourront nous être utiles. Ce sera un voyage similaire à l’Équateur, nous mettrons les éléments en place pour permettre à la population de rencontrer des médecins notamment », rajoute-t-elle.

Après ce voyage, les aventures humanitaires de Corine Arsenault seront loin d’être terminées. Elle souhaiterait en refaire d’une durée d’environ six mois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité