50ȻƵ

䲹è dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

䲹éǰ

Culture

Retour

16 avril 2024

Élise Brouillette - ebrouillette@medialo.ca

Jocelyn Jalette signe une bande dessin50ȻƵ pour dénoncer et sensibiliser

Intimidation des femmes en politique

DB Jocelyn Jalette

©Photo gracieuseté - La Revue

La bande dessin50ȻƵ originale dénonce l’intimidation des femmes en politique.

Le Réseau des femmes élues de Lanaudière (RFEL) vient de lancer une bande dessinée, œuvre du bédéiste lanaudois Jocelyn Jalette, dans le but de dénoncer l’intimidation envers les femmes en politique. Intitulé La première ministre est disparue…et madame Baboune aussi!, l’ouvrage promet de ne laisser personne indifférent.

Soucieux de pérenniser le plus possible ses actions et d’en laisser des traces fortes, le RFEL a décidé d’approcher Jocelyn Jalette afin de produire une BD sur ce sujet sensible et tristement toujours d’actualité qu’est l’intimidation des femmes en politique. Financé par le ministère de la Famille par l’entremise de son programme « Ensemble contre l’intimidation », l’audacieux projet a tout de suite plu au bédéiste qui, dès lors, est parti rencontrer des femmes politiques afin de comprendre l’ampleur du problème.

En entrevue avec L’Action, Jocelyn Jalette souligne qu’il a bénéficié d’une très grande liberté pour la réalisation de ce projet qui traite d’un sujet délicat. « Je suis aussi un homme avec un autre point de vue... Je crois que pour sensibiliser à une cause, il faut d’abord et avant tout que ça reste une bonne BD, avec une bonne histoire, pour que même ceux que le sujet n’intéresse pas de prime abord aient du plaisir à la lire. »

Le bédéiste explique que le sujet est vaste et qu’il a choisi de l’aborder avec l’idée de suivre la carrière d’une femme, la première ministre Gabrielle Picard, soupçonnée d’avoir fui ses responsabilités alors qu’elle est dépassée par un Québec en révolte. Le bédéiste s’est notamment inspiré d’un fait historique, alors que le président Charles de Gaulle a quitté la France pendant 24 heures au moment des révoltes étudiantes de 1968. Jocelyn Jalette a aussi puisé ses inspirations dans le printemps érable, les revendications du convoi de la liberté, la carrière de Pauline Marois, ainsi qu’auprès de politiciennes de la région telles Véronique Hivon, les mairesses Véronique Venne et Suzanne Dauphin, de même que les conseillères Marie-Christine Laroche, Claudia Bertinotti ou Valérie Léveillé. « On ne peut pas identifier une personne, mais il s’agit d’un amalgame de leurs historiettes. La BD est aussi ponctuée de plein de personnages absurdes et caricaturaux. On passe par tous les préjugés nourris envers les femmes. C’est la bande dessinée la plus « adulte » que j’ai créée. Je voulais y aller de front et pouvoir choquer sans exagérer. »

Jocelyn Jalette souligne que l’intimidation est un enjeu complexe et qu’il faut s’y attaquer si on veut que ça change. Il demeure confiant que les mentalités vont continuer d’évoluer, tout en rappelant que les droits des femmes demeurent fragiles. « Je suis venu en allié dans le but de sensibiliser, je suis aussi très bien placé pour m’adresse aux hommes. »

Le bédéiste, qui a toujours été sensibilisé à différentes causes, souligne que ce projet se veut réellement en continuité de son travail.  

Les dernières pages de l’œuvre offrent quatre fiches-slogans contre l’intimidation des femmes en politique, et, insérées dans une petite enveloppe accolée à l’intérieur de la page couverture, quatre cartes BD qui invitent les femmes à recourir au RFEL au besoin. 

La bande dessinée originale de Jocelyn Jalette est gratuite. Elle sera distribuée auprès des MRC, des villes et municipalités, de la députation, des écoles, des bibliothèques, des organismes et des associations qui en feront la demande.

BD Jocelyn Jalette

©Photo gracieuseté - La Revue

Le lancement de la BD en pr50ȻƵence de Jocelyn Jalette

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité