50ȻƵ

䲹è dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

䲹éǰ

ٳܲé

Retour

16 avril 2024

Pour Stéphane Handfield, le PQ s’attaque à crise du logement et à l’accès à la propriété

handfield

Stéphane Handfield

Réunis à Drummondville les 13 et 14 avril dans le cadre du Conseil national du Parti Québécois, 500 militants provenant des quatre coins du Québec ont pris position sur un modèle de logements misant sur le logement social et coopératif, sur le rétablissement des droits des locataires et sur l’accès à la propriété chez les jeunes. 

« Le Parti Québécois a fait de l’habitation la priorité de la session parlementaire et j’ai fait le tour du Québec pour rencontrer les acteurs concernés. Je suis fière que les militants aient fait leurs propositions qui émanaient du terrain, ce faisant, notre formation a adopté la proposition en habitation la plus complète en vue des prochaines élections », assure la porte-parole nationale Méganne Perry Mélançon. 

Pour sa part, Stéphane Handfield, co-porte-parole en immigration, a rappelé plusieurs propositions adoptées cette fin de semaine. 

« À la suite du recul créé par l’adoption du projet de loi 31 de la ministre de l’Habitation, les délégués présents au congrès se sont fortement prononcés sur la protection des locataires et nous avons étoffé des mesures visant l’accélération de la construction de nouveaux logements. On souhaite entre autres convertir en habitation les édifices gouvernementaux vacants depuis la pandémie et nous nous sommes fermement engagé envers l’accès à la propriété pour les jeunes », rappelle Stéphane Handfield. 

Plusieurs propositions présentées aux délégués ont porté sur la promotion du logement social et coopératif. Par ailleurs, les délégués ont adopté des propositions de politiques publiques visant à inciter les communautés autochtones à faire face, elles aussi, à la crise du logement. 

L’indépendance sur toutes les lèvres 

En clôture de l’évènement, le chef du Parti Québécois a galvanisé les troupes péquistes en livrant un discours passionnant sur l’avenir du Québec. 

« Compte tenu de la constatation sans ambiguïté de l’avenir que nous réserve le Canada, nous devons plus que jamais penser en gagnants, en bâtisseurs, en entrepreneurs. C’est désormais une évidence, nous vivrons bel et bien la tenue d’un troisième référendum sur l’indépendance du Québec. Par conséquent, nous avons le devoir de former la plus grande coalition pour le OUI que le Québec n’aura jamais connu et nous avons le devoir de gagner », conclut Paul St-Pierre Plamondon. 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité